Voyages : faut-il arrêter la compensation carbone ?

image_pdfimage_print

Les enjeux environnementaux, au premier rang desquels le changement climatique, constituent aujourd’hui l’un des défis majeurs de nos sociétés, devenant l’une des préoccupations principales des populations. La « pression verte » est désormais omniprésente, et, loin de l’affaiblir, la crise du Covid-19 a probablement accéléré le phénomène : les gouvernements français et autrichiens, sous la pression de l’opinion, ont par exemple conditionné les aides au secteur aérien à des contreparties environnementales. Dans ce contexte, les entreprises, par conviction ou pragmatisme, affichent toutes des ambitions environnementales. Et l’un des moyens fréquemment utilisés pour montrer « patte verte », c’est la fameuse compensation carbone, concept intéressant à l’origine et qui à sa place dans une politique verte, mais qui recèle également de nombreux pièges à éviter.

Quel est le problème avec la compensation ?

Tout d’abord, il existe un problème de temporalité et d’incertitude, inhérents à tout projet lié à la reforestation. Bien souvent, la compensation est, de fait, aléatoire : si l’on plante des arbres pour compenser les émissions de son vol international par exemple, ceux-ci mettront en général entre 20 et 30 ans[1] (voire plus) pour absorber le CO2 émis en quelques heures de vol. Or, d’une part, l’urgence écologique est une urgence de très court terme, et d’autre part rien ne garantit que ces arbres seront encore là dans 20 ans : les gigantesques feux de forêt de début d’année en Australie ont rappelé que les prévisions en la matière sont elles aussi aléatoires. Enfin, l’additionnalité est parfois difficile à démontrer. En d’autres termes, difficile de prouver que le projet en question n’aurait pas vu le jour sans la compensation.

Lire la suite : Voyages : faut-il arrêter la compensation carbone ?

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Derniers articles

Veille Tourisme

Recevez chaque semaine notre veille métier et sectorielle dédiée à l’industrie du tourisme.