Végétariens, végétaliens et végans, les végageurs dans le tourisme

image_pdfimage_print
Réalisé par Solenn COLIN, stagiaire pour OTB

Le marché végétarien, végétalien et végan, un marché en constante augmentation

Ces termes sont souvent confondus, il est donc nécessaire de les définir. Le végétarisme est un régime alimentaire excluant toute chair animale (viande, poisson), mais qui admet en général la consommation d’aliments d’origine animale comme les œufs, le lait et les produits laitiers (fromage, yaourts). Le végétalisme est un régime alimentaire excluant tout aliment d’origine animale. Le véganisme, quant à lui, est un mode de vie alliant une alimentation exclusive par les végétaux (végétalisme) et le refus de consommer tout produit (vêtements, chaussures, cosmétiques, etc.) issu des animaux ou de leur exploitation.

Cependant on peut se demander si, ce marché, d’un point de vue touristique suit cette tendance et essaie de s’adapter à une nouvelle demande croissante ?

2% à 5% de la population française se déclare végétarien, végétalien ou/et végan

Selon différentes études, entre 2% et 5% des Français se déclarent végétarien, végétalien ou/et végan (étude Ifop – Lesieur, 2017) et 34% se déclarent flexitarien (étude Kantar Worldpanel, novembre 2017).

De plus, d’après une étude du CREDOC menée en 2018, en 10 ans, la consommation de produits carnés a diminué de 12%. Les raisons de cette baisse sont d’origines diverses pour les flexitariens : prix, santé, protection animale ou encore environnement et sur-consommation. Les végétariens, végans et végétaliens qui suppriment au minimum la viande et le poisson de leur consommation, doivent avoir de fortes convictions pour arrêter totalement ce type de consommation, qui depuis des siècles étaient un élément central de notre société de consommation. Les raisons principales sont la sensibilité environnementale et les questions de bien-être animal. Cette étude va donc être portée sur les végétariens, végétaliens et végans ayant choisi ce mode de vie par conviction et non pour des raisons financières ou de santé.

VEGE 1

La demande du marché végétarien, végétalien et végan dans le secteur touristique est elle aussi en augmentation ou est amenée à croître dans les prochaines années.

Les “végageurs”, contraction de végan et voyageurs, sont de plus en plus nombreux et cherchent des alternatives pour voyager, tout en respectant leur mode de vie.

Restaurants? Hébergements? Loisirs? Produits? Transport?

Concrètement, qu'est ce que les végageurs attendent du secteur touristique?

Ces attentes sont variables selon la catégorie dans laquelle le touriste se situe, les végans ayant des attentes plus élevées que les végétariens et végétaliens.

Les végans, végétariens et végétaliens durant leur séjour sont à la recherche de restaurants leur proposant des alternatives ou étant spécialisés dans leurs régimes alimentaires.

Du côté des hébergements, les meubles, accessoires, etc doivent de préférence ne pas être d’origine animale. Les matières telles que le cuir, la soie, le velours et bien d’autres sont donc à proscrire.

De même que les produits d’hygiène proposés dans certains hébergements, il est souhaitable de ne pas en mettre ou d’en proposer des végans.

Pour les activités, il est plus facile de citer celles qui sont proscrites par la majorité de ce type de touriste : parcs animaliers et aquatiques, aquariums, cirques, corridas, pêche, zoos, ou tout autres activités exploitant les animaux.

Le développement durable est en effet un point essentiel de leur idéologie.

Cependant, être végétarien, végan et végétalien n’est pas qu’une affaire de bien-être animal. Le développement durable est en effet un point essentiel de leur idéologie.

Des hébergements, activités et des transports soucieux de l’environnement sont donc aussi recherchés par ces touristes. Par exemple, le train est à favoriser plus que l’avion pour les courtes et moyennes distances.

Concernant plus particulièrement les moyens de transports, la demande d’alternative pour les plats proposés pendant le trajet est aussi une demande des végageurs.

Enfin, des sites collaboratifs ont été mis en place, tel que vegantravel permettant de découvrir et s’inspirer des expériences de voyageurs végans.

Pour résumer, le tourisme végan consiste à voyager de manière plus éthique et responsable.

Les multiples périodes de confinement liées à la COVID-19 ont entraîné un changement de consommation des français

Concernant l’environnement du marché touristique végan, végétarien et végétalien français : ce marché n’étant pas encore énormément développé, son environnement n’est que peu riche.

Cependant, l’étude du CREDOC “Renversement de tendance : les Français végétalisent leur alimentation” datant de mars 2021, nous apprend que les multiples périodes de confinement liées à la COVID-19 ont entraîné un changement de consommation des Français.  En effet, “le télétravail, utilisé par 40 % des actifs, et les confinements et couvre-feux successifs ont permis aux Français de faire plus souvent la cuisine” et donc, de consommer plus de légumes.

Du côté environnemental de ce marché, le réchauffement climatique et donc les préoccupations environnementales qui en découlent vont imposer au secteur touristique des changements qui pourraient se rapprocher du tourisme végan. Par exemple, avec la baisse de la consommation de viande qui va s’imposer dans les années à suivre ou les moyens de transports qui vont devoir se réinventer.

Enfin, du côté légal, concernant précisément le marché touristique végétarien, végétalien et végan, aucune mesure n’est imposée ou encadre ce secteur touristique, mise à part la loi « relative à la transparence de l’information sur les produits alimentaires », promulguée en Mai 2020 qui interdit l’utilisation des dénominations animales (steak, filet, saucisse…) aux produits végétaux.

En France, une offre encore faible

L’offre de ce marché en France est encore faible, malgré le fait que la France soit classée 7ème des pays d’Europe les plus accueillants pour les végans et les végétariens et 30ème au rang mondial.

En effet, à l’occasion du World Vegetarian Month célébré en octobre 2017, le site spécialisé dans les voyages, Oliver’s Travel, a réalisé un classement mondial des pays les plus accueillants pour les végétariens et végétaliens/végans.

L’étude s’est penchée sur 181 pays, prenant en compte trois critères :

  • La consommation annuelle de viande du pays
  • Le nombre de restaurants végétariens (obtenus grâce à l’appli Happy Cow)
  • Le nombre de personnes fréquentant ces restaurants
VEG2
VEg3

Cette étude a montré que la France possédait environ 2500 restaurants végétariens.

Cependant, ces chiffres ne sont qu’une idée vague de la réalité, l’étude ayant été réalisée en 2017 et ne prenant en compte que les restaurants présents sur l’application Happy Cow.

En outre, le site internet VeggieHotels, répertorie plus de 500 hôtels, gîtes et chambres d’hôtes végétariens/végans présents dans le monde.

“De son côté, le tour-opérateur EcoTours a lancé pour la première fois une gamme de séjours en France qui consistent non seulement à assurer des repas sans viande mais aussi à partir à la découverte des nouveaux modes de culture en phase avec le véganisme : visiter un vignoble conduit en biodynamie ou en agriculture biologique par exemple.”

Grâce à VeganTravel, les végageurs ont la possibilité de participer à des croisières 100% végan. Les bateaux de croisière polluant énormément, certains végageurs ne se reconnaissent sûrement pas dans cette manière de voyager. Cependant, cette initiative est appréciée pour sa volonté d’inclure et d’ouvrir le tourisme au monde végan, végétarien et végétalien.

Les labels

Ici quelques labels appréciés des végans, végétaliens et végétariens :

VEg4
Le V-Label : Distingue les produits végétariens et végans. Il concerne aujourd’hui plus de 40 000 références et est présent dans plus de 50 pays dans le monde.

Le V-Label se décline en deux versions :

Végétarienne (sans chair animale)

Végan (sans produits d’origine animale : produits carnés, produits laitiers, œufs, miel…)

Enfin, L214 a lancé le site et l’application VegOresto, regroupant tous les restaurants proposant des alternatives végétales en France. Cette application est très similaire au site Happy Cow, à l’exception que VegOresto ne propose que des restaurants français, leur liste est donc plus exhaustive.

L214, sur leur site, propose, pour différencier ces types de restaurants, d’envoyer des pastilles et macarons VegOresto gratuitement. Ceux-ci peuvent être collés sur les devantures des restaurants ou sur leur carte.

Les pastilles et macarons sont réservés aux établissements qui se référencent sur VegOresto, afin qu’ils puissent mettre cette information en avant sur leur vitrine.

Ainsi, VegOresto propose un service de référencement gratuit aux restaurateurs, leur démarche étant de développer et favoriser la cuisine végan. Ils essayent donc au maximum de faciliter l’accès au végétal, et cela passe notamment par des outils gratuits.

Pour conclure, la demande du marché touristique végétarien, végétalien et végan est amenée à croître, ce qui va imposer des changements dans les structures et offres touristiques.

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Veille Tourisme

Recevez chaque semaine notre veille métier et sectorielle dédiée au tourisme.