Quimperlé – Le label commune touristique attribué à Moëlan-sur-Mer

image_pdfimage_print

Source : Quimperlé – Le label commune touristique attribué à Moëlan-sur-Mer

 

Embouchure de Merrien à Moëlan-sur-Mer. (Le Télégramme/Raphaël Lagier)

La commune de Moëlan-sur-Mer vient de se voir attribuer la dénomination touristique. C’est la seule du territoire puisque Clohars-Carnoët vient de la perdre.

1 La dénomination commune touristique, qu’est-ce que c’est ?

C’est une reconnaissance publique de la spécificité touristique d’une commune. Historiquement, la classification était liée à l’obtention d’une dotation d’État tenant compte de l’afflux saisonnier de population.

2 Quels sont les critères d’obtention ?

Il y en a trois. La commune ou l’intercommunalité dont elle est membre doit avoir un office de tourisme classé. La commune doit proposer des animations en période touristique. Elle doit disposer (et en fournir la liste) d’une capacité d’hébergement suffisante pour l’accueil d’une population non permanente.

3 Comment devient-on commune touristique ?

L’intercommunalité à laquelle a été transférée la compétence tourisme peut demander, sur la base des critères précités, l’obtention du label. Le 26 septembre dernier, Quimperlé communauté a délibéré en ce sens. Le 8 octobre, son président, Sébastien Miossec, a fait la demande.

4 Qui l’attribue et pour combien de temps ?

Le label est délivré par un arrêté préfectoral. Le 28 octobre, sur la base des pièces présentées, le préfet du Finistère a accordé à Moëlan-sur-Mer la dénomination commune touristique. Cette dernière est donnée pour une durée de cinq ans.

5 Quels avantages ?

C’est la reconnaissance d’une destination touristique significative, d’une « identité », comme le précise l’Association nationale des élus des territoires touristiques. L’enjeu est économique. Cet été, dans les communes touristiques du Finistère, les bars ont été autorisés à ouvrir une heure de plus. C’est aussi un préalable au statut de station de tourisme. Ce dernier, attribué par décret du ministère en charge du tourisme, est valable 12 ans.

6 Combien de communes touristiques en pays de Quimperlé ?

Il n’y en a plus qu’une, Moëlan-sur-Mer. L’arrêté du 29 septembre 2014 qui faisait de Clohars-Carnoët une commune touristique est arrivé à échéance. Interrogés, les services de la préfecture précisent qu’aucune nouvelle demande n’a été formulée à ce jour par Quimperlé communauté. Il n’existe pas sur le territoire de commune classée station touristique.

7 Existe-t-il d’autres labels sur le territoire ?

Oui. Quimperlé est ville historique, Scaër est station verte. Au titre des villes et villages fleuris, Quimperlé compte trois fleurs, Bannalec une. Le port de Brigneau à Moëlan est Port d’intérêt patrimonial. Enfin, on rappellera que Quimperlé communauté, candidate au label Pays d’art et d’histoire vient de recevoir un « avis très favorable » du Conseil national des villes et Pays d’art et d’histoire.

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Derniers articles

Veille Tourisme

Recevez chaque semaine notre veille métier et sectorielle dédiée à l’industrie du tourisme.