Quand la boutique de l’office joue en local

Capture-dE28099eCC81cran-2020-01-04-aCC80-07.14.13
image_pdfimage_print

Source : Quand la boutique de l’office joue en local

Dans les récents échanges que j’ai eu avec de nombreux offices de tourisme autour de leur engagement pour un développement durable, on parle beaucoup de boutique. Pourquoi ? parce que les objets vendus aux visiteurs dans les boutiques de nos lieux d’accueil sont rarement réfléchis d’un point de vue de la durabilité. Prenons les best-of des ventes : le mug? fabrication chinoise. Le dé à coudre? pas souvent local. La boule à neige? importation garantie…

Pourtant, il existe des initiatives qui montrent qu’une boutique d’Office de Tourisme, tout en étant rentable, peut contribuer au développement économique local, et mettre en avant des savoir-faire locaux.

Voici donc deux exemples au Cap-Ferret, en Gironde, et à Montbéliard, dans le Doubs.

 

Mazette, la boutique office

Au Cap-Ferret, station balnéaire chic du Bassin d’Arcachon, l’Office de Tourisme n’est pas novice dans la gestion de boutiques. La strucutre gère le phare du Cap-Ferret, incontournable lieu de visite local, et y a installé une boutique qui génère près de 90 000 euros de chiffres d’affaires par an.

Aussi, lorsque la possibilité de réaménager un des bureaux d’accueil de la station en disposant d’un espace supplémentaire, Pascale Lassus Portarieu, directrice de l’office a réfléchi à un concept : faire un office de tourisme boutique. C’est ainsi qu’est née Mazette, “une boutique de souvenirs pas comme les autres avec de jolies « bricolettes » imaginées, par l’Office de Tourisme, créées pour la maison et inspirées par la Presqu’île, nature, élégante, inoubliable.” Il y a certes des informations touristiques dans ce lieu, mais la majorité de l’espace est consacrée à la boutique. Un véritable concept, avec même un journal consacrée à l’actu de la boutique

Le plus intéressant dans l’histoire est l’origine des produits : plus de 80 références sont présentes autour de plusieurs univers “utiles et futiles” : les arts de la table, la beauté, la maison, et même les bébés. Le travail de sourcing de la directrice >>> cliquez ici pour lire la suite

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Derniers articles

Veille Tourisme

Recevez chaque semaine notre veille métier et sectorielle dédiée à l’industrie du tourisme.