Quand Google pousse ses propres produits, les géants du travel flanchent

image_pdfimage_print

Source : Quand Google pousse ses propres produits, les géants du travel flanchent

 

S’il est difficile d’imaginer Google entrer de plain-pied dans un secteur du voyage affichant une très faible marge, il est plus simple de penser que cette entreprise profite tout simplement de sa position de domination pour dicter sa propre loi.

Surtout que si les résultats sont redirigés vers ses propres services, les ventes se font alors sur des fournisseurs qui sont… Expedia and Co.

“Ils expliquent que le volume ne baisse pas nécessairement, mais que l’acquisition du trafic est devenue trop chère. L’ironie dans cette histoire, les entreprises qui se plaignent de la situation sont celles qui ont le plus profité de Google,” explique Frédéric Pilloud, de Misterfly.

De Trivago à Expedia, le discours est le même : Google est un ami toxique qu’il n’est pas possible d’éviter.

Alors que nous parlons là d’entreprise solide, avec des moyens énormes, ces constatations reviennent à dire que les agences de voyages ou les nouveaux acteurs doivent bien étudier leur stratégie sur le web.

Pour se prémunir, TripAdvisor a décidé de se positionner davantage sur des produits médiatiques qui ne sont pas destinés à augmenter le coût des clics et se recentrer sur les services apportés aux hôteliers. Depuis quelque temps, nous insistons sur le référencement naturel et la façon de bien travailler son image de marque, une fois de plus nous réitérons cette remarque.

Google est un allié, mais avec lequel il faut garder quelque peu ses distances.

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Derniers articles

Veille Tourisme

Recevez chaque semaine notre veille métier et sectorielle dédiée à l’industrie du tourisme.