Dossier thématique – Partie 1 : L’Indice de Touristicité des Territoires (ITT), vers la compréhension du potentiel touristique de nos destinations ?

visuel-data-[Converti]
image_pdfimage_print

Le caractère innovant des travaux au sein du projet PilOT tient notamment dans la production d’indicateurs de touristicité territoriale (ITT). Parmi ces indicateurs (taux de fonction touristique, productivité fiscale des lits marchands, etc.) qui sont exposés dans les différentes pages de ce guide et proposés par la plateforme PilOT, se trouve l’indice de touristicité (IT) dont la vocation est de disposer d’une mesure du potentiel touristique du territoire de compétence des organismes touristiques (OT).
L’IT est un indicateur synthétique qui résume la diversité des dimensions du tourisme sur un territoire dans un vecteur unique. L’IT agrège des dimensions qui reposent sur une unité de compte commune (des points). En effet, les premiers indicateurs délivrés par PilOT permettent de mesurer la pression touristique sur un territoire où encore de connaître la productivité des lits marchands, c’est-à-dire le nombre de nuitées généré par ces derniers. Tous ces indicateurs permettent une d’avoir une lecture différente du potentiel touristique d’un territoire et doit permettre d’orienter une démarche de progrès en lien avec la réalité touristique d’une destination. OTB accompagne tous les offices de tourisme adhérents à ADN Tourisme et à OTB sur l’outil PilOT : découvrir le service

Historique de l’IT

L’IT a été développé dans le cadre des travaux de la Commission Prospective de la Fédération nationale des Offices de Tourisme de France (OTF) puis par les membres du Club Indicateurs OTF. En 2019, il a été repris dans le cadre du projet PilOT pour être optimisé et tenir compte d’échelons territoriaux plus vastes (pour convenir aux ADT et CRT). L’IT concerne donc tous les organismes touristiques, quel que soit leur périmètre d’action.

Le modèle de l’IT

Un OT utilise des facteurs de production comme le ferait n’importe quelle organisation. Deux de ces facteurs font référence au travail et au capital qui sont les ressources classiques de tout processus de production. Les OT utilisent en effet des ressources humaines ainsi que des ressources financières pour mener à bien leur mission d’intérêt général consistant à développer le tourisme sur leur territoire de compétence. Toutefois, un troisième facteur de production intervient. Il s’agit du territoire lui-même et de son potentiel touristique. Pour mesurer la dotation d’un territoire particulier en attractions et ressources touristiques, nous utilisons un indice spécifiquement bâti par et pour ADN Tourisme et intitulé « Indice de Touristicité » (IT).

En se basant sur le modèle de la compétitivité touristique de Ritchie et Crouch (2003) (RC), l’IT mesure le potentiel touristique d’un territoire (sur une échelle de 0 à 100) à travers 4 dimensions : son accessibilité, son attractivité, son offre en tourisme de séjour et son offre en tourisme d’excursion. Chacune de ces dimensions intègre plusieurs facteurs qui sont exposés dans ce guide. Chaque facteur de touristicité (capacité en lits marchands et non marchands ; nombre de sites exceptionnels ; accès aéroportuaires, ferroviaires et routiers…) est lié à un nombre de points qui permettent d’évaluer en définitive l’état des ressources touristiques du territoire. Ce faisant, lorsqu’il dispose d’un indice de touristicité important (par exemple 79 ou 95) le territoire apparaît comme  disposant de ressources touristiques plus conséquentes qu’une destination attestant d’un indice de touristicité de 24 ou 34. Pour autant, et c’est tout l’intérêt d’intégrer cet indice à  une étude d’efficience, rien ne dit qu’en définitive un OT avec un indice de touristicité de 95 soit plus performant (ou sens de l’efficience) que celui dont l’indice de touristicité est de 24. Tout dépend effectivement des résultats générés par ces deux OT (en termes de nuitées par exemple) et donc de leur capacité à utiliser au mieux leurs ressources.
C’est l’enjeu de PilOT : comparer les résultats des organismes touristiques au regard de leurs ressources pour en tirer des stratégies efficientes et des actions d’amélioration pour tous.
L’IT n’est donc pas un « classement » des territoires, ni des OT. Son utilité est dans la comparaison entre pairs, c’est-à-dire entre organismes touristiques et territoires ayant un niveau de ressources similaire. À partir de cet indice, les OT peuvent se comparer sur de nombreuses données et sur une série d’indicateurs et trouver, de manière collaborative, les bonnes stratégies et pratiques.
Le croisement des données permet d’analyser de nombreux indicateurs. Une structure peut comparer son résultat sur chaque indicateur avec les structures de même « niveau de touristicité ». Chaque indicateur relève d’une méthode de calcul précise qui est exposée dans le mode opératoire de PilOT (il n’y a pas de secret !) et chaque indicateur peut amener des interprétations que nous traiterons dans les ateliers d’exploitation.

Les ITT fournis par PilOT

1/ Le taux de fonction touristique (%)
Le taux de fonction touristique est le rapport entre la capacité en hébergements touristiques des territoires et leur population résidente à l’année. Cet indicateur permet de mesurer la « pression » touristique sur le territoire.

2/ Productivité des lits marchands
Cet indicateur permet d’évaluer le nombre de nuitées générées par un lit marchand. Pour un même niveau d’indice de touristicité (ou dans le cadre de toute autre segmentation que propose la plateforme pilOT), des territoires avec des niveaux d’indicateur différent posent question. Quels leviers pour augmenter l’impact de l’OT sur son territoire ? Ce sera l’objet des ateliers que d’identifier ces voies.

3/ Productivité fiscale des lits marchands
Cet indicateur permet d’évaluer la taxe de séjour générée par un lit marchand pour adapter l’offre de séjour. Pour un même niveau d’indice de touristicité (ou dans le cadre de toute autre segmentation que propose la plateforme pilOT), des territoires avec des niveaux d’indicateur différent posent question. Quels leviers pour augmenter l’impact de l’OT sur son territoire ? Ce sera l’objet des ateliers que d’identifier ces voies.

La nécessaire normalisation des données

Afin d’assurer la comparaison, les données doivent être normées. Pour assurer cette normalisation des données intégrées à la plateforme PilOT, le protocole d’obtention de la donnée d’un OT doit être validé par son relai. De plus, afin de pouvoir assurer un suivi qualitatif des données, une pièce justificative doit être téléchargée chaque fois que la plateforme le demande.

Plus d’informations sur le service Pilot par OTB

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers articles

Veille Tourisme

Recevez chaque semaine notre veille métier et sectorielle dédiée à l’industrie du tourisme.