Les travailleurs nomades, nouveaux chouchous du tourisme

image_pdfimage_print

Les pieds dans le sable, et le nez sur l’ordinateur. Voilà brossé (à grands traits) le portrait des “digital nomades”. Une population d’actifs – indépendants ou salariés – parcourant le monde en conjuguant vacances et travail qui intéresse plus que jamais les opérateurs touristiques.

Et pour cause. Si la tendance montait déjà en puissance avant le Covid-19, celui-ci vient de lui donner un sacré coup d’accélérateur en inscrivant de façon massive le télétravail dans les usages. Au point que le “home office” (travail à la maison) se voit déjà concurrencé par le “remote work”, travail à distance pouvant se pratiquer depuis… à peu près n’importe où, tant que la connexion Internet est bonne. Si l’hôtellerie s’intéressait déjà de près au sujet, en permettant de se poser sur leurs banquettes cosy avec son ordinateur entre deux rendez-vous, d’autres sont déjà en train de travailler à une offre ciblant spécifiquement les digital nomades, dans des lieux habituellement perçus comme les temples du loisir. Ainsi de Pierre et Vacances, qui a déployé une “Offre télétravail” dès cet été, pensée en coconstruction avec ses clients et ses salariés sur une sélection de destinations. Une offre vouée à être enrichie continuellement “afin de proposer, à terme, une expérience de télétravail optimale dans ses résidences et villages.” Au cours de l’été, des “bêta-testeurs” ont été invités à expérimenter le travail à distance chez Pierre & Vacances, afin de permettre au groupe d’identifier les axes d’amélioration.

Lire la suite : Les travailleurs nomades, nouveaux chouchous du tourisme

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Derniers articles

Veille Tourisme

Recevez chaque semaine notre veille métier et sectorielle dédiée à l’industrie du tourisme.