L’édito de Dominique Gobert : et un ministre du Tourisme, bordel ?

ministre-tourisme-002
image_pdfimage_print

Et pourtant. Cette crise sanitaire, totalement surréaliste, a soudain mis en exergue l’importance et la valeur économique du marché du tourisme en France. A tel point que ce sont des centaines de millions qui ont été « investis » afin de tenter de préserver ce secteur.

Jusqu’à présent, nous avions, pour gérer ce marché, institué, faut-il le rappeler en « priorité nationale » (mais faut-il vraiment le croire ?) un secrétaire d’Etat, Jean-Baptiste Lemoyne, rattaché au Quai d’Orsay. Il a fait le job durant la crise. Il l’a bien fait, même s’il a fallu batailler ferme et mouiller sa chemise (à carreaux), face à un Bercy pas totalement ouvert et enthousiaste. Il aura fallu déployer de grands talents de persuasion pour réussir à faire promulguer cette fameuse ordonnance sur les « avoirs », évitant ainsi aux voyagistes, agents de voyages l’écueil d’une faillite inéluctable.

Et ce n’est pas fini, ne nous leurrons pas, la crise sanitaire n’est hélas pas terminée.

Président Macron a décidé d’ouvrir un « nouveau chemin ». D’accord.

Lire la suite : L’édito de Dominique Gobert : et un ministre du Tourisme, bordel ?

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Derniers articles

Veille Tourisme

Recevez chaque semaine notre veille métier et sectorielle dédiée à l’industrie du tourisme.