La qualité de vie, une manne pour les touristes seniors

image_pdfimage_print

Source : La qualité de vie, une manne pour les touristes seniors

 

Avec près de 235 millions de personnes, les seniors représentent 19% des touristes internationaux. Ils sont à 25% européens et 22% américains

L’ampleur que prend désormais l’écotourisme et celui du tourisme des seniors sont une tendance lourde du marché mondial des vacances. Et le Maroc gagnerait à se positionner sur ce marché important et ses spécificités. Les seniors ont du temps, aiment voyager et de plus en plus apprendre aussi. Les voyages d’études pour les seniors sont devenus une grande tendance.

C’était d’ailleurs le thème du séminaire international organisé à Marrakech par l’Université privée en collaboration avec l’Association internationale des universités du 3e âge (AIUTA). Pour le professeur François Vellas, directeur de l’Université du troisième âge de Toulouse et président de l’AIUTA, on parle aujourd’hui d’un mouvement mondial des universités de tourisme pour les seniors.

La première du genre a vu le jour à Toulouse en 1973 pour offrir aux personnes du 3e âge un programme d’activités qui respecterait les conditions, les besoins et les aspirations propres à cet âge de la vie. Cet exemple ne fut pas long à être suivi et plusieurs universités en France mirent sur pied à leur tour des programmes destinés à cette catégorie d’étudiants.

Les Universités du troisième âge en France accueillent près de 350.000 étudiants. Après, ce furent la Belgique, l’Espagne, la Suisse, la Pologne, le Canada, la Suède, l’Italie, les Etats-Unis, l’Angleterre, l’Allemagne qui ont pris le relais et investi ce créneau et puis l’Amérique latine, l’Afrique, l’Asie.

Les programmes y sont adaptés et c’est aussi une occasion pour échanger les expériences entre les jeunes et les seniors. Dans ces programmes, il y a les voyages d’études. Selon les experts, ces derniers doivent être organisés d’une façon différente, avec des conseils professionnels et en répondant à tous les besoins possibles des étudiants voyageurs.

«Depuis quelques années, les Universités du troisième âge accueillent les voyages d’études qui permettent aux étudiants d’entreprendre des activités qui peuvent compléter le contenu de leur curriculum, qu’elles soient formelles ou non formelles». C’est ainsi que dans le programme, il faut des spécialistes pour faciliter l’autonomisation, l’amélioration de la communication en langues étrangères, la maîtrise des TIC…

«Pour les destinations, c’est une occasion aussi pour innover dans le développement durable», indique Carlos Santos, président de l’Observatoire du tourisme des Açores (OTA). «Chaque destination a le potentiel d’offrir une combinaison unique de connaissance, de capital social et d’un environnement créatif», ce qui rend… >>> Cliquez ici pour lire la suite

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Derniers articles

Veille Tourisme

Recevez chaque semaine notre veille métier et sectorielle dédiée à l’industrie du tourisme.