Jean-Marie Lebret démissionne de la présidence de Bretagne Cornouaille océan

image_pdfimage_print

Source : Jean-Marie Lebret démissionne de la présidence de Bretagne Cornouaille océan

 

Jean-Marie Lebret dénonce l’absence d’élus de Pont-Aven au sein du futur office detourisme communautaire. (Archives Le Télégramme)

Le torchon brûle entre la communauté d’agglomération et Jean-Marie Lebret, qui vient de démissionner de la présidence del’office de tourisme de Bretagne Cornouaille océan.

Le maire de Pont-Aven, Jean-Marie Lebret, a présenté sa démission au conseil d’administration de l’office de tourisme de Bretagne Cornouaille océan (BCO), lundi soir. Il proteste ainsi contre l’absence d’élus pontavenistes au sein du comité de direction du nouvel office communautaire, qui prendra ses fonctions le 1er janvier 2020. Ce nouvel office communautaire étant le fruit d’une fusion entre BCO (qui regroupe les offices de Trégunc, Rosporden, Pont-Aven et Névez), et l’office de tourisme de Concarneau.

Le premier acte s’est joué jeudi dernier, lors du conseil de Concarneau Cornouaille agglomération. À l’ordre du jour de cette réunion, figurait la désignation des membres du collège de onze élus qui siégeront au sein de ce comité de direction. Onze élus, et pas un seul de Pont-Aven, malgré deux candidats pour la commune…

« C’est inadmissible »

D’où le second acte, ce lundi, devant le conseil d’administration de BCO, que Jean-Marie Lebret devait présider jusqu’à la fin de l’année. « Pont-Aven, internationalement connue, recevant des dizaines de milliers de visiteurs par jour, avec un musée qui rayonne et un énorme projet culturel en cours, est écartée du futur office de tourisme communautaire. C’est inadmissible », a-t-il lancé, se déclarant « sidéré », et annonçant sa démission.

Si, jusque-là, il subsistait un doute sur la considération portée à la commune de Pont-Aven et ses représentants, maintenant, c’est une certitude, et les masques sont tombés.

Dans un communiqué cosigné avec Jean-Claude Lebresne, conseiller municipal d’opposition et élu communautaire, le maire de Pont-Aven souligne que « la ligne jaune a été franchie ». « Si, jusque-là, il subsistait un doute sur la considération portée à la commune de Pont-Aven et ses représentants, maintenant, c’est une certitude, et les masques sont tombés, écrivent-ils. L’intercommunalité exprime-t-elle, par ce vote, une fin de non-recevoir de Pont-Aven pour l’avenir, sous prétexte que la commune a souhaité un musée dont on connaît aujourd’hui la résonance culturelle pour le territoire ? » Avant de souligner « la part plus qu’importante de la commune de Pont-Aven dans ce musée, tout comme dans l’office de tourisme ».

« Le compte n’y est pas pour la commune »

Et d’aller plus loin encore : « Les élus de Pont-Aven s’interrogent sur la place de la commune au sein de l’intercommunalité », écrivent Jean-Marie Lebret et Jean-Claude Lebresne. « Force est de constater que, depuis le début de mandat, le compte n’y est pas pour la commune de Pont-Aven et ses habitants, et cela sur bien des plans ». Selon eux, « la solidarité n’est visiblement pas de mise, au sein de cette communauté ».

Jean-Marie Lebret était président de BCO depuis février dernier. Il avait succédé à ce poste à Michel Loussouarn, le maire de Rosporden.

Nous avons essayé, en vain, de joindre ce mardi André Fidelin, le président de CCA, et Michel Loussouarn, le vice-président en charge du tourisme, afin d’avoir leur réaction à cette démission.

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Derniers articles

Veille Tourisme

Recevez chaque semaine notre veille métier et sectorielle dédiée à l’industrie du tourisme.