L’Indice de Touristicité Territorial à portée de main. Une démarche de progrès accessible.

PilOT a pour ambition de permettre aux offices de tourisme de disposer d’indicateurs normés pertinents, de se comparer avec tous les organismes de tourisme de France, de contribuer au benchmark, de disposer pour chaque territoire de l’indice de touristicité (ITT), de valoriser le poids, la qualité et l’utilité du réseau et de permettre d’engager sur ces bases dans chaque territoire (local, départemental ou régional) une démarche de progrès.

Présentation

C’est quoi “PILOT” concrètement ?

Pour celles et ceux qui ont participé au “club indicateurs” d’OTF (Offices de Tourisme de France), la saisie et la collecte des indicateurs des territoires a permis de connaître le potentiel touristique des territoires. PILOT est un logiciel qui permet de saisir ses données en complément des indicateurs socio-économiques clés. Cet outil est animé par les Relais Territoriaux, ici OTB (Offices de Tourisme de Bretagne) pour tous les adhérents de la Fédération. La démarche est animée par OTB en tant que Relais formé et habilité (cf: formation d’habilitation réalisée au cours des mois de mai et juin 2020).

  • Situez-vous objectivement autour de ratios structurels pertinents
  • Identifiez vos gisements de performance
  • Comparez-vous objectivement aux structures comparables à la vôtre

Le caractère innovant des travaux au sein du projet pilOT tient notamment dans la production d’indicateurs de touristicité territoriale (ITT). Prmi ces indicateurs (taux de fonction touristique, productivité fiscale des lits marchands etc.) qui sont exposés dans les différentes pages de ce guide et proposés par la plateforme pilOT, se trouve l’indice de touristicité (IT) dont la vocation est de disposer d’une mesure du potentiel touristique du territoire de compétence des organismes touristiques (OT).

L’IT est un indicateur synthétique qui résume la diversité des dimensions du tourisme sur un territoire dans un vecteur unique. L’IT agrège des dimensions qui reposent sur une unité de compte commune (des points).

a) Historique de l’IT
L’IT a été développé dans le cadre des travaux de la Commission Prospective de la Fédération Nationale Offices de Tourisme de France (OTF) puis par les membres du Club Indicateurs OTF. En 2019, il a été repris dans le cadre du projet pilOT pour être optimisé et tenir compte d’échelons territoriaux plus vastes (pour convenir aux ADT et CRT). L’IT concerne donc tous les organismes touristiques, quel que soit leur périmètre d’action.

b) Le modèle de l’IT
Un OT utilise des facteurs de production comme le ferait n’importe quelle organisation. Deux de ces facteurs font référence au travail et au capital qui sont les ressources classiques de tout processus de production. Les OT utilisent en effet des ressources humaines ainsi que des ressources financières pour mener à bien leur mission d’intérêt général consistant à développer le tourisme sur leur territoire de compétence.
Toutefois, un troisième facteur de production intervient. Il s’agit du territoire lui-même et de son potentiel touristique. Pour mesurer la dotation d’un territoire particulier en attractions et ressources touristiques, nous utilisons un indice spécifiquement bâti par et pour ADN Tourisme et intitulé « Indice de Touristicité » (IT).
En se basant sur le modèle de la compétitivité touristique de Ritchie et Crouch (2003) (RC), l’IT mesure le potentiel touristique d’un territoire (sur une échelle de 0 à 100) à travers 4 dimensions : son accessibilité, son attractivité, son offre en tourisme de séjour et son offre en tourisme d’excursion. Chacune de ces dimensions intègre plusieurs facteurs qui sont exposés dans ce guide.
Chaque facteur de touristicité (capacité en lits marchands et non marchands ; nombre de sites exceptionnels ; accès aéroportuaires, ferroviaires et routiers…) est liéà un nombre de points qui permettent d’évaluer en définitive l’état des ressources touristiques du territoire. Ce faisant, lorsqu’il dispose d’un indice de touristicité important (par exemple 79 ou 95) le territoire apparaît comme disposant de ressources touristiques plus conséquentes qu’une destination attestant d’un indice de touristicité de 24 ou 34. Pour autant, et c’est tout l’intérêt d’intégrer cet indice à une étude d’efficience, rien ne dit qu’en définitive un OT avec un indice de touristicité de 95 soit plus performant (ou sens de l’efficience) que celui dont l’indice de touristicité est de 24. Tout dépend effectivement des résultats générés par ces deux OT (en termes de nuitées par exemple) et donc de leur capacité à utiliser au mieux leurs ressources.
C’est l’enjeu de pilOT : comparer les résultats des organismes touristiques au regard de leurs ressources pour en tirer des stratégies efficientes et des actions d’amélioration pour tous.
L’IT n’est donc pas un « classement » des territoires, ni des OT. Son utilité est dans la comparaison entre pairs, c’est-à-dire entre organismes touristiques et territoires ayant un niveau de ressources similaire. À partir de cet indice, les OT peuvent se comparer sur de nombreuses données et sur une série d’indicateurs et trouver, de manière collaborative, les bonnes stratégies et pratiques.
Le croisement des données permet d’analyser de nombreux indicateurs. Une structure peut comparer son résultat sur chaque indicateur avec les structures de même « niveau de touristicité ». Chaque indicateur relève d’une méthode de calcul précise qui est exposée dans le mode opératoire de pilOT (il n’y a pas de secret !) et chaque indicateur peut amener des interprétations que nous traiterons dans les ateliers d’exploitation.

a) Ventilation des ressources
Il s’agit essentiellement de l’analyse des ressources habituelles d’un organisme de tourisme, c’est-à-dire la subvention accordée par la tutelle, le niveau de collecte de la taxe de séjour, des éventuelles subventions accordées par les autres niveaux de collectivités territoriales et le niveau d’autofinancement obtenu par les marges brutes (chiffre d’affaires – achats) des activités commerciales telles que la commercialisation de séjour et les boutiques. Entre autres nous insistons sur la place de la taxe de séjour ou le niveau d’autofinancement.

b) Utilisation des ressources
Nous analysons la façon dont sont utilisées ces ressources. C’est-à-dire essentiellement la ventilation des postes habituels que sont : les frais de fonctionnement, la masse salariale, les investissements, les opérations et le budget d’achats pour revente (commercialisation et boutique).
Entre autres éléments observés, la place du budget opérationnel au regard du fonctionnement.

c) Valorisation du temps de travail
Nous analysons la répartition du temps des équipes avec une attention sur l’équilibre entre temps fonctionnel (le temps dédié à faire fonctionner la structure tel que le management, l’entretien) et temps opérationnel (le temps dédié à la production effective de services, tel que l’accueil, la promotion, la commercialisation).
Entre autres éléments observés, le rapport entre le personnel qui produit les services, et le personnel qui fait fonctionner la structure (rapport entre fonctionnel et opérationnel).

d) Utilisation des ressources pour les différentes missions
Nous ventilons l’ensemble des ressources sur la base de la ventilation du temps de travail. Le budget global de la structure peut être alors ventilé sur les différents services produits (accueil, commercialisation, production…).
Cette ventilation va permettre de mettre en évidence les productions de service majeur de l’organisme de tourisme. Entre autres point observés, le poids de certains métiers ou missions devenues clefs, ou la place persistante de certaines missions devenues obsolètes.
Vous bénéficiez du benchmarking sur l’ensemble des structures de la base de données et sur les organismes de tourismes comparables aux vôtres selon la taille de l’agglomération, la nature de la destination (ville campagne, littorale…) et le niveau budgétaire alloué.

La comparaison autour de 8 catégorisations

  • Nature de territoire (littoral – campagne) (14 grappes)
  • Taille du territoire en habitants (5 grappes homogènes)
  • Département d’appartenance (100 grappes)
  • Région d’appartenence (18 grappes)
  • Indice de touristicité (4 grappes)
  • Taille de la structure en effectifs (4 grappes)
  • Taille de la structure en budget utile (4 grappes)
  • Statut juridique (7 grappes)

À quoi servent ces indicateurs ?

  • Pilot dote les Organismes de Tourisme d’indicateurs normés pertinents
  • Calcule pour chaque territoire l’ITT
  • Fournit les moyennes et médianes sur chacun de ces indicateurs normés.
    Chacun peut ainsi se référer au benchmark
  • Etablit ce benchmark selon 8 catégorisations – 118 grappes d’analyse au total.
  • Fournit aux réseaux, les agrégations (sommes redressées) à l’échelle nationale permettant de valoriser le poids, la qualité et l’utilité du réseau
  • Anime sur ces bases dans chaque territoire, local, départemental ou Régional une démarche de progrès
  • La démarche animée par des Acteurs (les relais & les consultants PilOT) formés et habilités

Présentation dispositif PilOT – OT.pptx

Prendre rendez-vous pour découvrir l'outil PiLOT