Booking, Expedia : pourquoi ça “chauffe” entre plateformes et hôteliers ?

Du côté de l'UMIH, Laurent Duc dénonce l'usine à gaz créée par Expedia. " En échange d'une baisse de 10% de réduction de commission, les hôteliers ont obligation d'afficher une baisse de tarif de 10% aux clients de la plateforme et avoir des tarifs au minimum paritaires avec ceux pratiqués ailleurs, " dénonce le président de la branche Hôtellerie.
image_pdfimage_print

Du côté de l’UMIH, Laurent Duc dénonce l’usine à gaz créée par Expedia. ” En échange d’une baisse de 10% de réduction de commission, les hôteliers ont obligation d’afficher une baisse de tarif de 10% aux clients de la plateforme et avoir des tarifs au minimum paritaires avec ceux pratiqués ailleurs, ” dénonce le président de la branche Hôtellerie.

La DGE (Direction Générale des entreprises), toujours selon le représentant du syndicat, trouverait ces pratiques illégales.

D’autant qu’en plus de dicter ses règles, le géant américain ponctionnerait 22% à chaque réservation, un taux qui ne cesse d’augmenter année après année.

“Ce qui est scandaleux dans tout ça : les commissions que nous allons devoir leur payer le seront par le PGE que nous avons souscrit auprès de l’Etat.”

Alors que le taux d’occupation serait en recul de 20 à 25%, et atteindrait les 30% en prenant en compte le parc entier y compris les hôtels fermés, ces pratiques pourraient entraîner au purgatoire bon nombre d’établissements français.

Lire la suite : Booking, Expedia : pourquoi ça “chauffe” entre plateformes et hôteliers ?

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Derniers articles

Veille Tourisme

Recevez chaque semaine notre veille métier et sectorielle dédiée à l’industrie du tourisme.