Auray – Hôtellerie-restauration : « La région Bretagne met le paquet sur la formation, mais ça ne suffit pas »

image_pdfimage_print

Source : Auray – Hôtellerie-restauration : « La région Bretagne met le paquet sur la formation, mais ça ne suffit pas »

pour les professionnels de l hotellerie restauration

« Nous avons des difficultés à recruter pour nos formations », déplore Patrice Le Guedes, directeur de l’Afpa d’Auray (56). Pourtant, le directeur explique multiplier les initiatives. D’une part, « pour répondre aux besoins des entreprises et garantir l’emploi à la fin de la formation, en faisant du sur-mesure ». D’autre part, « en se déplaçant pour recruter et former là où il y a des besoins dans le métier, comme à Belle-Ile (56), par exemple. Dans une telle démarche, on lève en particulier les freins de mobilité et de logement ».

« Nous avons aussi fait une formation à Vannes, sur un lieu de restauration fermé au moment du confinement, permettant aux stagiaires d’être directement sur un lieu de travail. Sur les douze serveurs formés dans ce cadre-là en quatre semaines, tous ont été embauchés. »

Conscientes qu’il faut aussi « dédiaboliser les centres de formation qui ne sont pas des écoles », les équipes de l’Afpa d’Auray proposent des demi-journées d’accueil pour tester des métiers. « C’est l’occasion de découvrir les lieux, d’échanger avec les formateurs et des groupes de stagiaires », précise Patrice Le Guedes.

« Je suis venue comprendre ce qui se passe »

Patrice Le Guedes recevait, ce mercredi, à Auray, la vice-présidente de la Région en charge de l’emploi, de la formation et de l’orientation. « Je suis venue comprendre ce qui se passe sur le terrain. La Région met le paquet sur la formation, mais ça ne suffit pas, parce qu’on n’arrive toujours pas à trouver de stagiaires. Il faut donc que l’on invente ensemble, que tout le monde se mobilise », a souligné Forough Dadkhah.

La vice-présidente a aussi estimé qu’« il faut changer le regard des employeurs, pour qu’ils aillent voir d’autres publics que ceux qu’ils ont l’habitude de recruter. Il convient aussi de changer le management et développer le numérique ».

Pour les professionnels présents à la rencontre, « le problème du logement est primordial ». S’ils reconnaissent que l’« Afpa bouge et est réactive », ils estiment que, « malgré tout, bouger une formation basée sur un référentiel, c’est compliqué ». Ils regrettent aussi que les « pros ne soient pas inclus dans les formations ».

>>> lire la suite

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Veille Tourisme

Recevez chaque semaine notre veille métier et sectorielle dédiée au tourisme.