Airbnb résiste à la débâcle du secteur touristique

image_pdfimage_print

 

A Manhattan (New York), le 10 décembre 2020. CARLO ALLEGRI / REUTERS Entendre Brian Chesky présenter les résultats 2020 d’Airbnb a été sans nul doute une épreuve pour les chaînes hôtelières et les agences de voyage, qui maîtrisaient avant lui la chaîne du tourisme : sa confiance, plus que la leur, repose sur des éléments chiffrés.

Entendre Brian Chesky présenter les résultats 2020 d’Airbnb a été sans nul doute une épreuve pour les chaînes hôtelières et les agences de voyage, qui maîtrisaient avant lui la chaîne du tourisme : sa confiance, plus que la leur, repose sur des éléments chiffrés. Les revenus d’Airbnb ont baissé de 22 % au quatrième trimestre 2020, s’établissant à 859 millions de dollars (704 millions d’euros), au-dessus des attentes des analystes.

Les OTA (agences de voyage en ligne) Booking et Expedia, considérés comme ses concurrents, ont, eux, essuyé une chute de revenus de respectivement 63 % et 67 %, des baisses comparables à celles des plus grandes chaînes hôtelières. Sur l’ensemble de l’année, la baisse des revenus d’Airbnb (3,4 milliards de dollars) est de 30 %, le rebond sensible de l’été n’ayant pas pu compenser la disparition du voyage au deuxième trimestre. Il prévoit que ses revenus du premier trimestre 2021 seront en hausse par rapport à 2020, mais inférieurs à 2019.

Airbnb fait donc exception dans le monde du tourisme et surfe sur l’enthousiasme né de son introduction réussie en Bourse, en décembre 2020 – son cours a été multiplié par trois depuis sa première cotation, valorisant l’entreprise davantage que Marriott, Hilton et Hyatt réunis. La start-up, fondée en 2008 par Brian Chesky et ses deux amis à San Francisco, n’est certes toujours pas rentable, avec une perte d’un montant extravagant en 2020 : 4,6 milliards de dollars, mais la majeure partie (2,8 milliards de dollars) est attribuée à la rémunération en actions liée à son entrée en Bourse. Grâce à une baisse sensible de ses dépenses, Airbnb présente une perte d’excédent brut d’exploitation similaire à 2019 (251 millions de dollars).

Lire la suite : Airbnb résiste à la débâcle du secteur touristique

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Veille Tourisme

Recevez chaque semaine notre veille métier et sectorielle dédiée au tourisme institutionel.