1

Conférence nationale du handicap : Quelles nouvelles mesures vont être annoncées pour les personnes handicapées ?

Source : Conférence nationale du handicap : Quelles nouvelles mesures vont être annoncées pour les personnes handicapées ?

Une personne en fauteuil roulant.

  • Emmanuel Macron préside ce mardi à l’Elysée une Conférence nationale du handicap (CNH), très attendue par les associations, qui réclament des avancées.
  • La scolarisation des enfants en situation de handicap, mais aussi la manière de favoriser l’emploi et les démarches des personnes handicapées seront abordées, avec des annonces à la clé.
  • Le collectif Handicaps, qui regroupe 47 associations sera très attentif aux annonces.

Il y a 15 ans, c’était une petite révolution. Le 11 février 2005, la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapéesétait promulguée. Avec de nouveaux droits à la clé.

Des progrès qui seront mesurés lors de la 5e Conférence nationale du handicap, présidée ce mardi par Emmanuel Macron. Sans occulter le chemin qu’il reste à parcourir pour que les personnes handicapées vivent mieux dans notre pays. >>> lire la suite




Apple dévoile une nouvelle version de Plans plus pratique lors d’un voyage

Source : Apple dévoile une nouvelle version de Plans plus pratique lors d’un voyage

La firme de Cupertino semble vouloir rattraper son retard en matière de cartographie sur son concurrent Google, dont l’outil Google Maps réunit plus d’un milliard d’utilisateurs.

Aux États-Unis, Apple dévoile une nouvelle version de son application de navigation Plans. L’app propose une navigation plus rapide et plus précise, des vues plus détaillées des routes, bâtiments, parcs, aéroports, centres commerciaux et autres lieux d’intérêt, facilitant ainsi la planification des itinéraires. La plupart de ces mises à jour sont disponibles uniquement aux États-Unis pour l’heure, mais devraient être déployées en Europe dans les prochains mois. De quoi satisfaire les voyageurs d’affaires ou de loisirs.

L’évolution de l’interface par rapport à la version précédente de l’application. Crédits : Apple

Pratique pour les voyages

Pour leurs déplacements quotidiens — domicile, travail, salle de sport ou école — les utilisateurs n’ont qu’à sélectionner le lieu enregistré dans leurs Favoris pour préparer le trajet. En retard pour une rendez-vous professionnel ? L’utilisateur peut partager une estimation de son heure d’arrivée et son avancée avec celle-ci. >>> lire la suite




Le kit écogestes fait peau neuve en 2020

Source : Le kit écogestes fait peau neuve en 2020

Dans le cadre de sa feuille de route dédiée au tourisme durable, le CRT entend poursuivre ses actions de sensibilisation à des pratiques touristiques durables auprès des acteurs du tourisme, animer la filière des partenaires engagés et assurer leur valorisation.

Parallèlement, encourager les comportements citoyens et responsables, favoriser l’appropriation des enjeux du développement durable par nos visiteurs et offrir aux professionnels bretons des outils pertinents pour œuvrer en ce sens reste toujours essentiel.

 

C’est pourquoi, le CRT fera évoluer en 2020, son kit Ecogestes, déployé en 2011 en partenariat avec l’ADEME, en s’appuyant notamment sur la technique du « Nudge marketing » >>> lire la suite




Le surtourisme : amplification médiatique, mais enjeux réels

Source : Le surtourisme : amplification médiatique, mais enjeux réels

La Chaire de tourisme Transat, en collaboration avec Tourisme Montréal, a dévoilé, le 21 janvier, les sept tendances qui rythmeront l’activité touristique dans les prochaines années. Les conférenciers Paul Arseneault et Pierre Bellerose ont partagé le fruit de leur réflexion afin d’aider les entreprises à amorcer la nouvelle décennie.

Certains problèmes associés à une trop forte concentration de visiteurs dans un espace et un temps précis font la une des médias. Les prévisions en hausse du tourisme international, en plus des budgets imposants en marketing des organisations de gestion de la destination (OGD), laissent envisager d’autres situations conflictuelles.

Le terme surtourisme (overtourism) — apparu dans les médias en 2015 — est souvent utilisé de manière alarmiste et associé à des phénomènes négatifs, mais est-il possible de reprocher aux touristes d’être présents si une destination les invite?

Comment expliquer le phénomène?

Le surtourisme s’applique sur un territoire lorsque les flux touristiques excèdent la capacité de charge sociophysique d’un espace dans un contexte précis et que cette situation provoque des réactions chez les populations résidentes.

Source: Unsplash

Il s’agit d’un phénomène plutôt rare et complexe, aux causes multiples et variant d’une destination à l’autre. >>> lire la suite




Attractivité territoriale, plus que du marketing touristique

Source : Attractivité territoriale, plus que du marketing touristique

La Chaire de tourisme Transat, en collaboration avec Tourisme Montréal, dévoilait le 21 janvier, les sept tendances qui continueront de rythmer l’activité touristique dans les prochaines années. Les conférenciers, Paul Arseneault et Pierre Bellerose ont partagé le fruit de leurs réflexions afin d’aider les entreprises à amorcer la nouvelle décennie.

Le paradoxe du marketing territorial

Pour se faire connaître et attirer de nouvelles activités sur leur territoire, les régions et les municipalités utilisent souvent des techniques traditionnelles de mise en marché qui empruntent une approche de « push marketing » et reposent avant tout sur : >>> lire la suite




BlaBlaCar, Expensya, HomeExchange… Ces entreprises du tourisme qui s’engagent pour un congé « second parent » d’un mois

Source : BlaBlaCar, Expensya, HomeExchange… Ces entreprises du tourisme qui s’engagent pour un congé « second parent » d’un mois

BlaBlaCar, HomeExchange, le Groupe Duval (Odalys), Brigad ou Expensya… Ces entreprises évoluant dans le secteur du tourisme font toutes partie des 105 premiers signataires du Parental Act. Leur engagement ? Offrir un congé de quatre semaines pour le deuxième parent lors de la naissance d’un enfant, dépassant les 11 jours prévus par la loi actuellement. “C’était un rêve un peu fou…”, relate Céline Lazorthes sur sa page Facebook. La fondatrice de Leechi a en effet porté cette initiative avec Isabelle Rabier (Jolimoi) et Thibault Lanthier. (MonDocteur). “Un congé 2ème parent/paternité d’un mois mini et 100% rémunéré. Parce que l’égalité entre les femmes et les hommes. Parce que le lien parent-enfant. Et puis, il y a la vie… Les rencontres, les amitiés et ce truc formidable qui caractérise les entrepreneurs : Faire de demain, un monde meilleur. Croire, vouloir que l’entreprise soit aussi le lieu d’avancés sociales”, s’enthousiasme Céline Lazorthes.

Déjà 19000 salariés concernés

“Ce dispositif concerne le deuxième parent, quel que soit son sexe et son statut, car notre société évolue et que les modèles de famille sont aussi variés que riches et divers”, est-il détaillé sur le site dédié au Parental Act. Il “portera sur une période d’au moins 4 semaines, car nous estimons que c’est le délai minimal pour accueillir un enfant et ancrer des habitudes familiales équilibrées et équitables”, le tout rémunéré à 100% “car il est important que les moyens financiers ne soient pas un élément déterminant pour être un parent présent”. A travers ces 105 premières entreprises, plus de 19000 salariés sont déjà potentiellement concernés par ce dispositif. “Ce n’est qu’un début”, espèrent les premiers signataires du Parental Act. >>> lire la suite




Réalité virtuelle : nouveaux avatars pour réunions à distance

Source : Réalité virtuelle : nouveaux avatars pour réunions à distance

Réunir des participants éloignés, manipuler des maquettes en 3D : le projet DARE facilite la présentation à distance de programmes immobiliers.

Très bientôt, les réunions en “conf call” ou en visioconférence telles qu’elles existent aujourd’hui, que ce soit via Microsoft Skype, Google Hangouts ou Zoom, sembleront sans doute bien ternes. Grâce aux apports des technologies de réalité virtuelle et de réalité mixte, les conférences à distance devraient en effet gagner en réalisme et, du coup, faciliter l’engagement des participants. >>> lire la suite




Exclusif ! Google : du nouveau dans la résa de vols… pour plaire à l’Europe ?

Source : Exclusif ! Google : du nouveau dans la résa de vols… pour plaire à l’Europe ?

En proie à de nombreuses attaques notamment en raison de sa position dominante, Google semble réagir. En effet, depuis quelques jours une nouvelle barre vient de faire son apparition en France… >>> lire la suite



Voyages moto : Europe Active trace la route avec son roadbook interactif

Source : Voyages moto : Europe Active trace la route avec son roadbook interactif

Davantage que la rando ou le vélo, les séjours à moto sont devenus le fer de lance d’Europe Active. Alors que l’agence corse multiplie les destinations et les itinéraires, elle déploie également >>> lire la suite



À Arzon, les résidences secondaires au cœur des municipales

Source : À Arzon, les résidences secondaires au cœur des municipales

Avec un taux de résidences secondaires de 79,5 %, la station balnéaire d’Arzon (56) prend des airs de ville fantôme hors saison. Le sujet est un enjeu majeur des municipales.

Située à la pointe de la presqu’île de Rhuys, entre la baie de Quiberon et le golfe du Morbihan, Arzon se mérite. Pas à cause des onze ronds-points sur les 30 km qui la séparent de Vannes, mais par le coût moyen du m² des appartements : 3 740 €. Contre 2 410 € en moyenne dans le Morbihan. Rien d’étonnant pour un marché presque exclusif de résidences secondaires : quatre logements sur cinq (79,5 %) ne sont occupés que lors de la saison touristique. Une situation dénoncée au printemps 2019 par un collectif anonyme, via des tags, sur les façades de nombreuses maisons.

Au printemps 2019, plusieurs façades de maisons secondaires et d’agences immobilières de stations balnéaires du Morbihan, comme ici à Arzon, avaient été taguées de ce nombre : 80 %. Soit la part de résidences secondaires. (Ofic Immo) >>> lire la suite



Pourquoi le développement du virtuel n’est pas un obstacle au tourisme

Source : Pourquoi le développement du virtuel n’est pas un obstacle au tourisme

La notion de virtuel se définie comme l’état des possibles et s’oppose à la notion de réalité. Le virtuel vient s’inscrire comme une composante majeure de l’innovation et trouve dans le tourisme un moyen de s’exprimer. Pour s’en convaincre il suffit de taper « virtuel » dans la barre de recherche de TOM.travel pour identifier les 59 pages d’articles en lien avec ce sujet. Le virtuel a la cote, il intéresse et se positionne comme un élément indispensable au secteur. Pour autant, pouvons-nous parler de tourisme virtuel ? Si oui, quelles sont les activités touristiques déployées pendant ce voyage ? C’est ce que je vous propose d’explorer ici depuis nos écrans respectifs.

@nkachanovskyyy

Pour commencer, il est important de consolider nos bases et ne pas confondre la technologie par qui l’innovation se déploie (jeu électronique, réalité augmentée, réalité virtuelle), le dispositif sur lequel s’incarne cette technologie (jeu vidéo, application mobile, plateforme en ligne), l’outil qui permet d’utiliser ce dispositif (bornes d’arcades, console, smartphone, casque de VR) et enfin l’applicationcomme mise en action du virtuel (la gamification, l’immersion, la projection).

>> lire la suite




Tourisme fluvial : des retombées économiques estimées à 1,36 milliard d’euros

Source : Tourisme fluvial : des retombées économiques estimées à 1,36 milliard d’euros

Dans l’étude présentée, chaque filière du tourisme fluvial a été étudiée de façon autonome.

Hors Grand Est, Rhin et Moselle, le poids économique des paquebots fluviaux est de 410 millions d’euros TTC pour 215 000 passagers transportés.

“Des gisements de croissance existent, en particulier sur la Seine, le Rhône et la Saône. En effet, la Seine et le Rhône, qui ont chacun de grandes réserves de capacité en tourisme fluvial, dénombrent respectivement 19 et 16 paquebots fluviaux pour 136 sur le Rhin” explilque un communiqué de presse.  >>> lire la suite




Municipales : des « fake news » dans le tourisme ?

Source : Municipales : des « fake news » dans le tourisme ?

Les acteurs de la location de vacances comme Abritel et Airbnb raillent les syndicats hôteliers et leurs chiffres qu’ils jugent farfelus.

Dans un « manifeste » publié le 4 février, les syndicats hôteliers ont demandé aux communes de faire du tourisme une priorité. Il s’agit d’un appel aux maires, cosigné par l’Union des métiers et industries de l’hôtellerie (Umih) et le Groupement National des Chaînes Hôtelières (GNC). L’objectif affiché – promouvoir le tourismeet assurer des retombées économiques pour les communes – « ne peut être que partagé par les membres » de l’Union Nationale pour la Promotion de la Location de Vacances (UNPLV), explique un communiqué de ce regroupement réunissant notamment Abritel et Airbnb.

>>> lire la suite




Cannes interdit la transformation en meublés de tourisme d’immeubles du centre

Source : Cannes interdit la transformation en meublés de tourisme d’immeubles du centre

Cannes a bloqué la transformation en meublés de tourisme de quatre immeubles du centre-ville acquis par une même société et dont la vingtaine de logements avaient été vidés de leurs habitants, a-t-on appris vendredi auprès de la mairie. «C’est la première fois qu’on l’interdit car c’est une demande massive» en meublés de tourisme, a précisé à l’AFP le directeur général des services de Cannes Thierry Migoule.

Or cette ville très touristique de la Côte d’Azur, qui accueille de nombreux congrès et le festival de Cannes, dépend beaucoup de l’hôtellerie. Les acquéreurs des quatre immeubles, regroupés dans une société civile immobilière, étaient obligés de solliciter l’autorisation de la mairie pour transformer les habitations en locaux commerciaux. Ils ont formé un recours gracieux mais il est peu probable que la mairie change d’avis. «Les opérations massives commerciales par acquisition d’immeubles (…) doivent être combattues car elles accentuent la crise du logement et génèrent une concurrence déloyale vis-à-vis des hôteliers», a estimé la municipalité, dans un communiqué. >>> lire la suite




Un plan de la ville pour les personnes en situation de handicap visuel

Source : Un plan de la ville pour les personnes en situation de handicap visuel

Réalisé par

Tactile Studio, ce plan en relief de la ville de Paris améliore l’accessibilité de la capitale aux personnes en situation de handicap visuel.

La présence du Corian® pour souligner les arrondissements, le bord tournant du plateau, les pieds en bois massif avec des renforts métalliques et le plaquage chêne sur lequel est imprimé le texte en braille et gros caractères apportent un rendu esthétique et agréable au toucher. Son allure élégante s’intègre parfaitement dans la scénographie du point d’accueil de l’office du tourisme et des congrès de Paris.

Des pastilles et pictogrammes en relief représentant les monuments et points touristiques de Paris et une légende associée en braille donnent la possibilité aux personnes en situation de handicap visuel de se représenter la ville.

Ce plan donne également des informations sur son environnement afin de se guider. Chaque arrondissement est séparé des autres par un vide tactile, permettant au doigt de bien les distinguer. Le numéro correspondant, en relief lui aussi, facilite le repérage au toucher. Par ailleurs, la présence des canaux et du périphérique déterminent les limites de la ville et indiquent aux visiteurs des points de repères géographiques . >>> lire la suite




L’importance grandissante de l’UX design dans les projets web

Source : L’importance grandissante de l’UX design dans les projets web

L’UX s’est imposé en quelques années comme un concept important dans tout projet web, et au-delà encore. Mais qu’est-ce qui se cache derrière ce buzzword ? Nous avons interrogé Olivier Sauvage, fondateur et CEO de Wexperience, à ce sujet.


Olivier Sauvage nous explique sa vision de l’UX. Crédit : Korrawin/ Getty images.

Le Wex Day (ex Nord Conversion Day) est un évènement important pour toute personne s’intéressant à l’UX et au webmarketing. Le 31 mars prochain, il proposera gratuitement une journée de conférences, d’ateliers et de networking aux professionnels du digital intéressés par le sujet. Pour vous donner envie d’assister à l’évènement, nous avons interrogé un de ses organisateurs : Olivier Sauvage, CEO et fondateur de Wexperience. Il nous explique sa vision de l’évolution de l’UX, sa place actuelle, et celle qu’elle prendra dans les années à venir.

Ces 10 dernières années, le mot UX a été de plus en plus utilisé. Quelle définition en feriez-vous ?

Je trouve que c’est devenu un petit peu compliqué d’en donner une définition. Dans le domaine dans lequel je travaille, le e-commerce, l’UX se confond presque entièrement avec l’expérience client. Mais dans la création d’interfaces digitales, pour accomplir une tâche sur une application métier, c’est de l’ergonomie, par exemple. Là, il n’a rien d’autre à faire que d’essayer d’améliorer la productivité de l’utilisateur tout en épargnant au maximum son énergie et en préservant sa santé.

Mais on parle aussi d’UX pour les objets connectés où c’est à la fois de l’ergonomie – il faut que l’objet soit facile à prendre en main et à utiliser -, et à la fois de l’expérience, dans le sens où l’utilisation de l’objet en lui même participe du produit. C’est l’adage : l’expérience, c’est le produit. Par exemple, lorsque l’iPhone est arrivé sur le marché, il n’était pas qu’un téléphone intelligent, il était une expérience. L’utilisation de l’iPhone, l’expérience qu’on vivait avec, faisaient partie de l’iPhone, car elle procurait du plaisir, de la fierté, donnait la sensation d’avoir du pouvoir, d’appartenir à un club exclusif, etc. Apple était très fort pour inventer ce genre de concept et inspire encore aujourd’hui très fortement tous les designers.

Maintenant on commence même à parler d’UX dans des domaines qui sortent du monde connecté ou digital. L’UX des musées, par exemple, est un sujet très poussé et pose la question de l’optimisation de l’expérience de visite à travers l’expérience du corps en mouvement dans un espace donné. C’est extrêmement compliqué à gérer.

>>> lire la suite




Apprendre à animer un collectif avec le micro-learning

Source : Apprendre à animer un collectif avec le micro-learning

7 février 2020, selon les règles de bienséance j’ai 7 jours de retard mais pour mon premier article de l’année j’en profite quand même pour vous souhaiter tous mes voeux pour cette nouvelle année 2020 ! Pour bien entamer l’année, je vous propose de repartir sur de bonnes bases et développer vos connaissances sur l’animation d’un collectif. Et tout ceci en à peine 8 minutes par jour, grâce au micro-learning !

Le micro-learning a le vent en poupe !

Le micro-learning est un format d’apprentissage fondé sur des contenus ludiques très courts. Ce format d’apprentissage permet de profiter de micro-moments(transports en commun, file d’attente …) pour étudier un sujet. Ce mode de formation existe déjà depuis plusieurs années et selon Amélie de Ronseray, directrice du développement et des partenariats chez Artips : “ça fonctionne plus que jamais !”.

En effet, cette start-up qui a déjà développé plusieurs dispositifs de elearning à destination des professionnels du tourisme affiche de beaux résultats : “Sur nos parcours en général (culture générale, corporate, tourisme) : 60% de taux de complétion. Sur nos parcours tourisme professionnels, le taux d’avancement moyen (proportion de la formation lue) : 75%.”

A noter qu’en 2018, Nicolas Barret nous parlait déjà de cette start-up et d’un produit inédit qu’elle avait développé : un micro-learning sur les merveilles de la région Bourgogne-Franche-Conté (la V2 du dispositif est d’ailleurs sortie cette année). Pour plus de détails, je vous laisse re-consulter l’article en question. Tout en ajoutant que 35 000 personnes ont participé au dispositif, un chiffre qui nous montre que le micro-learning fonctionne même du côté du grand public !

>> lire la suite




Lever de rideau sur les résultats de l’enquête auprès des résidents secondaires

Source : Lever de rideau sur les résultats de l’enquête auprès des résidents secondaires

Lever de rideau sur les résultats de l’enquête auprès des résidents secondaires

Pour la première fois dans la région, une enquête a été réalisée par le CRT Bretagne auprès des Résidents Secondaires de 10 stations littorales* membres du réseau Sensation Bretagne.

A l’initiative du réseau Sensation Bretagne qui cherchait à mieux connaître les résidents secondaires de ses communes, cette enquête conduite par le Comité Régional du Tourisme de Bretagne en 2019 auprès de 20 000 propriétaires permet d’identifier les attentes et besoins de ces mi-résidents, mi-touristes. Créateurs d’une richesse toute l’année dans différents domaines de l’économie, il parait nécessaire de renforcer les liens qui unissent ces résidents aux territoires, de les impliquer dans la vie locale, d’en faire des ambassadeurs de la Bretagne.

Alors, qui sont les résidents secondaires des stations littorales ? Quelles sont leurs habitudes de séjour dans la région ? Comment perçoivent-ils les stations ?

>>> lire la suite




Net Managers 2019 : Comment utiliser les neurosciences dans le Tourisme?

Source : Net Managers 2019 : Comment utiliser les neurosciences dans le Tourisme?

A l’occasion de net Managers 2019, TOM a interrogé Erwan Devèze, Dirigeant Fondateur de Neuroperformance Consulting, afin de comprendre comment les neurosciences peuvent aider les acteurs du Tourisme à délivrer une meilleure expérience au voyageur. >>> lire la suite